Nous sommes dans un autre monde ici. Bien des choses sont différentes. Dès l’arrivée à l’aéroport, on remarque les différences. Les femmes (non saoudiennes) qui travaillent ici ont toutes de longues robes noires (abaya) qu’elles enfilent avant le débarquement.

Un 40 C très sec nous accueille. Il faut s’hydrater même si on ne sent pas la soif.
Se déplacer à Riyadh est tout un sport. Le traffic est intense. Les gens sont impatients et indisciplinés. On côtoie des Bentley et des Rolls Royce. Tous les trucs sont utilisés pour sauver quelques secondes à une lumière. Ce qui se traduit souvent par des accidents. On peut même aller en prison pour une journée ou deux en passant sur une lumière rouge si un policier nous surprend. Ça en ferait réfléchir quelque-uns chez nous.

Il y a beaucoup d’Indiens et d’Égyptiens ici, ils auraient importé, parait-il, leur façon de conduire.

Les gens que j’ai rencontré sont sympathiques. La plupart sont des expats (Jordanie, Philippine…).