Notre départ correspond au passage vers l’heure avancée. Une heure de moins pour dormir (et de vacances). Après un saut de puces à Montréal, nous voilà au Costa Rica. Encore faut-il passer l’immigration, une bonne heure et demie d’attente. Nos réservations avaient fait par une agence de voyage locale. Un chauffeur nous attendait à la sortie de l’aéroport. Vite direction l’hôtel. Nous y prenons possession de nos « voucher »: hôtels, auto, tours… Nous nous dirigeons vers le centre-ville de San José, question de prendre un bain de foule costaricain et de marcher à 30 C alors que le matin, on parlait de -20C. Beaucoup de gens se baladent et regardent les animations dans la rue. Restaurants, bar et boutiques se côtoient dans un ambiance festive.  Un policier nous avertit de ranger nos caméras lorsque nous ne nous en servons pas, des pickpockets sont à l’affût. Avec tous ces déplacements dans le temps, le temps du repos est arrivé.