Journée du retour

Le pluie tombe lentement et surement. Nous nous trouvons chanceux de la température pour ce voyage. Il faut voir Hong Kong par beau temps. Hong Kong est un labyrinthe de passerelles. Le dimanche, certaines personnes moins fortunées s’y installent pour manger et discuter en famille et entre amis. Une curiosité qui nous fait sourire. Nous pouvons nous enregistrer  et faire faire les cartes d’embarquement dans le centre-ville, y laisser nos bagages et prendre le train jusqu’à l’aéroport.

Nous vous remercions de votre intérêt et commentaires et au prochain voyage.

Journée découverte

Dernière journée à Hong Kong. Nous avons décidé d’aller visiter le marché
des fleurs et des oiseaux. Après une ballade oisive, nous demandons notre
chemin et trouvns l’endroit. Les arrangements floreaux sont
impressionnants. Nous trouvons même un superbe magasin de Noel. Ballade
dans un marché local de vêtements, sacoches et étuis de cellulaire. Nous
nous dirigeons vers le temple des 10,000 bouddhas. Il y a effectivement des
bouddhas partout. En prime, nous avons rencontré des singes qui ne nous
semblaient pas trop sympathiques. Retour, au bord de l’eau pour voir une
dernière fois Hong Kong la nuit. On ne se tannepas de cette vue illuminée.
Pour terminer la soirée, nous avons montés la plus grande série
d’escalateurs au monde qui nous amènent tout en haut de Hong Kong. Très
pratique pour les gens qui y habitent. Il a cependant fallu redescendre à
pied.

En haut de la montagne

Nos plans s’adaptent à la température. Aujourd’hui il fera soleil, nous décidons donc d’aller sur la pointe Victoria en Cable Car. Il faut y aller tôt car c’est une des attractions les plus populaires de Hong Kong. C’est ici qu’on voit Hong Kong dans sa splendeur et que l’on comprend que c’est l’une des régions les plus denses au monde. La vue est magnifique. Par la suite, nous sautons dans le métro pour aller au jardin Nan lian. Un superbe jardin à proximité d’un monastère Boudhiste solonel. Puis, direction du Ladies Market. Une rue typique de magasinage chinoise. Après un souper aux raviolis chinois, le spectacle de la ville de Hong Kong ou la lumière des édifices sont synchronisés à une musique rythmée. Tout simplement magistral.

Or, argent et bronze

Ce matin, nous sommes partis vers Macao. Un traversier rapide nous y amène. Il faut un peu plus d’une heure pour s’y rendre. À première vue, Macao ne semble pas très beau, de vieux édifices en hauteur aux couleurs décrépites. À la sortie du traversier, des dizaines de navettes avec comme destination les casinos nous attendent: Wynn, MGM,Venitians… On s’arrache les joueurs potentiels. Nous avons utilisé ces navettes pour s’approcher de nos lieux d’intérêt. Pour bien découvrir une ville, il faut marcher, marcher, marcher. Ce que nous avons fait à 30C. Le hasard nous a fait découvrir un fabuleux jardin pour les gens locaux. Une surprise qui nous a fait oublier tous ces pas perdus. Nous sommes allés par la suite dans le vieux Macao. Un endroit très animés avec, bien sûr, de nombreux marchands: le thème de la rue, les buiscuits. Des dégustations à chaque commerce. Nous avons terminé notre journée avec une visite de casinos et leur spectacle gratuit.

Un autre monde

C’est le départ du Japon avec un pincement au coeur en direction de Hong Kong. Un vol de 4 heures.  Toute de suite à l’arrivée on sent la différence: l’accueil poli et chaleureux du japon fait place à un service sec et indifférent. Une chaleur tropicale humide contraste avec le température tempérée de Tokyo. .Nous vouions aller au Grand Bouddha qui se trouve très près de l’aéroport. Le train coutait 120 HKD (24$) pour se rendre à une station intermédiaire qui aurait nécessiter un autre train. L’autobus ne coutait que 3.5 HKD à notre grande surprise.
Avec empressement, nous nous dirigeons vers le grand Bouddha et entreposons nos valises dans des outlets près du téléphérique qui mène au haut de la montagne.
Une vue impressionnante. Au retour, le Bouddha s’est caché derrière les nuages comme pour méditer en solitude.
Après un tour de magasinage qui nous fait comprendre pourquoi les asiatiques achètent tant au États-Unis, nous prenons le train vers l’hôtel. Dans les dédales d’édifices, nous retrouvons notre chambre qui nous rappelle que Hong Kong n’est pas le Japon.

Promenade en périphérie

Dernière journée à Tokyo. Nous sautons dans le train pour Kamakura, elle fût la capitale du premier Shogun. Elle joua un rôle important dans l’histoire du Japon. Nous allons voir un énorme bouddha dont le temple a été détruit de nombreuses fois par tremblement de terre et tempêtes. Nous avons poursuivi notre parcours à travers la forêt pour visiter quelques temples. Dans l’un d’eux, y laver son argent apporte richesse (nous vous dirons si c’est vrai).
Puis, nous sautons dans le train pour Yokohama. Pourquoi pas un petit Oktoberfest à saveur japonaise. Nous avons terminé notre périple dans le quartier chinois. Le plus grand au Japon.

D’un bout à l’autre

Tout est calme à Miyajima. Une petite ballade matinale pour aller voir le Torii à marée basse. Une vision différente car nous pouvons nous approcher.
Aujourd’hui, nous retournons à Tokyo, un parcours d’environ 800 km qui nécessitent traversier, trains et Shinkansen. Yagyu vient nous rejoindre à Osaka pour nous remettre les vidéos qu’il a pris pendant que nous étions avec lui. Il est vraiment sympathique.
Retour à la vie trépidente de Tokyo: visite des quartiers Harajuku, Shinjuku et Aikihabara. Ils sont très différents les uns des autres avec une similitude: les touristes.
Nous avons découvert un petit restaurant de grillades,un petit bijou.
Truc de voyage au Japon: il est difficile de trouver un guichet qui fonctionne avec le système canadien. Les 7-11 possèdent des guichets qui permettent des retrait à partir du Canada.

De surprises en surprises

Départ de Himeji. En route vers Hiroshima. Nous avons eu un billet Green Car (plus de luxe). Le système de train fonctionne vraiment bien, il faut prendre le temps de le comprendre. Yagyu nous disait qu’un chauffeur de train de Shinkansen s’était excusé parce que le train avait eu 2 minutes de retard. Ça c’est de la précison. Nous avons visité le chateau de Hiroshima. Il s’agit d’une réplique car le vrai château a été détruit par la bombe atomique. Nous avons par la suite visité le mémorial, c’est bien fait et touchant.
Puis, un train et un traversier pour notre destination finale: Miyajima. Une révélation: très différent du restant du Japon. Une promenade avec nos bagages dans les rues congestionnées pour se rendre compte que le Ryokan se trouvait près du traversier. C’est surement le Torii le plus photographié au monde. Il se retrouvait en première page du guide du Japon. Notre regret, la ville s’endort à 17h00, presque toutes les boutiques et les restaurants ferment. Fait à noter, les cerfs ici sont plus sympathique qu’à Nara.

De plus en plus japonais

Lever tôt et une marche dans Kobe. Nous avons croisé que quelques touristes. Nous aimons bien cette ville qui nous est assez moderne. Elle avait été grandement endommagée par un tremblement de terre en 1995. Visite du musée maritime et de Kawasaki World. À notre grande surprise, Kawasaki est lié à beaucoup d’industries: aérospatiale, industrielle et robotique. Kawasaki fabrique, entre autre, les trains Shinkansen, des ponts et des motos. Puis départ pour Himeji en Shikansen. Nous avons visité un magnifique château. Nous étions loin d’être seul à le visiter. Il date de 1333 et a été rénové récemment. C’est un incortournable lors d’une visite au Japon. Les gens parlent peu anglais ici. Nous sommes allés dans un restaurant et avons commandé par signe sur le menu. On voulait nous dire que nous devions partir pour 7h30, nous avions compris qu’il fallait 2 heures pour avoir notre repas. Les japonnais semblent aimer relaxer lorsqu’ils vont au restaurant.

Laisser à nous même

Nous avions à décider de notre iténéraire. Nara, Osaka et Kobe ou Osaka, Nara, Osaka, Kobe. Nous bagages font la différence, nous optons pour la dernière, car nous ne voulions pas amener nos bagages à Nara. Nous vivons l’heure de pointe japonaise: coude à coude avec nos grosses valises qui volent une place à une personne. « Ah ces touristes » devait se dire les japonais. Visite de Nara, ce fût une révélation. De magnifiques temples avec des cerfs plutôt insistants. Un retour à Osaka et visite de la rue Dotonbori. Nous sommes sans mots, une rue écletique et les yeux nous manquent. Beaucoup de gens et des décors un peu kitsch. Retour à la gare et un hasard pratiquement impossible nous fait croiser Yagyu a la sortie du métro. La gare est un toubillon avec des milliers de personnes qui transitent entre des dizaines de métros et trains, bref, un centre-ville souterrain. Nous ne trouvions plus nos bagages qui nous attendaient paisiblement dans un casier, mais ou. Nous reprenons le train pour Kobe. Le port est exceptionnel. Une visite du Chinatown, le plus propre jamais vu. Un hamberger au steak de Kobe. Les vaches avaient dû recevoir un bon massage (c’est une légende urbaine).

À voir si vous passez par là.