Jour 8: Vers l’ouest

Au revoir Marrakech, nous prenons la route vers le sud est. Nous devons traverser la chaîne de montagnes des Atlas. Nous utilisons une route tortueuse sillonnant cette région du pays. Les caravanes de chameau a été remplacées celle de minibus contenant de nombreux touristes. Des paysages spectaculaires se bousculent et laisseront des souvenirs mémorables. Les tournants se suivent mais ne se ressemblent pas. Par chance, nous ne sommes pas au volant de notre véhicule car la multitude de pause photo ne nous permettrait de poursuivre notre programme.
Après un copieux repas, visite de la Casbah d’Aït Ben Haddou. Cette région était un point de passage des caravanes reliant Marrakech au Sahara. Nous sommes emballés par cette viste. Cette Casbah a été le lieux de tournages de nombreux films dont Gladiateurs, Indiana Jones, James Bond (Tuer n’est pas jouer) ainsi que des séries telle que « Games of Thrones ». On nous explique qu’une Casbah est un groupe de demeures de riches personnages. Nous nous sommes transportés dans une autre époque et un autre style de vie.

Nous nous approchons lentement du désert, la journée se terminera à Dades, un superbe hôtel de style africain

Jour 7: Près de la mer

Départ pour Essaouira, une ville portuaire du Maroc et très touristique. Jimmy Hendrix y serait venu ce qui aurait contribué à sa réputation et son essor. C’est une destination touristique très appréciée des Européens. Les points de vue sont époustouflants. Selon notre guide, le soleil y brille plus de 320 jours par année, il aurait fallu être vraiment malchanceux pour ne pas se faire r.chauffer par celui-ci.

Une promenade dans la médina savamment  dessinée par un architecte français nous démontre l’orthogonalité de son travail. Au dîner, de nombreux chats lorgnait notre assiette de poissons et fruits de mer dans l’espoir qu’un touriste attentionné partage les délices de leur assiette.

Pour se rendre dans ce coin de paradis, près de 175 km furent nécessaire. En cours de route, nous avons eu le plaisir de voir les fameuses chèvres perchées dans les arbres. En automne, les chèvres peuvent passer jusqu’à 74 % de leur temps dédié à la recherche de nourriture en haut des arbres. Les chèvres aperçues furent contraintes de grimper dans un arganier sur le bord de la route permettant ainsi à leurs propriétaires de récolter des pourboires des touristes qui s’y arrêtent. Une spectacle tout de même unique.

 

Jour 6: Que du Marrakech

Petite parenthèse; hier, nous avons donné à notre porteur de bagages des dollars américains. Il les regarde et nous les remet. On nous explique que les gens ne peuvent pas échanger les coupures de 1$ et 5$ américain au Maroc. C’est bon de le savoir pour la suite du voyage.
Départ après un petit déjeuner sur le toit, pour les jardin ménara. Notre guide nous explique l’histoire de ce jardin et sa création qui remonte aus 12 ieme siècle. Celle-ci est suivie par la visite extérieure de la Mosquée Koutoubia qui est la plus grande mosquée de Marrakesh.  La visite des tombeaux Saadiens nous renseignent sur la religion musulmane. Cette religion prohibe l’utilisation de statue pour les hommes ou les animaux. Les tombeaux sont simples et anonymes.
La visite du palais de Bahia nous permet de connaître l’histoire d’un Vizir (ministre), de ses 4 femmes et 24 concubines.
Le clou de la journée est la visite de la Place Djemâa El Fna et des ses souks. Nous nous sommes sentis ici dans un Maroc tel que nous l’avions imaginé: cacophonique, étourdissant et raloleur comme peuvent l’être les vendeurs d’objets de toutes sortes. Si vous prenez une photo d’un artiste sur la place, on vous réclamera immédiatement une donation.
Nous avons décidé de nous perdre dans les souks. Il faut être sur le qui-vive et se méfier des cyclistes et des mobylettes qui nous dépassent sans hésitation et qui nous frôlent dans ces ruelles étroites.

Jour 5: De Fès à Marrakesh

Le chemin le plus beau n’est pas toujours la ligne droite. Direction, le moyen Atlas, une chaîne de montagnes dans le centre du Maroc. Le premier arrêt est la ville d’Ifrane. C’est un lieu de prédilection pour les marocains afin de fuir la chaleur de l’été. C’est la petite Suisse au Maroc. Cette ville fût fondée en 1929. Un arrêt surtout trop court car nous n’avons eu le temps que d’observer le quotidien des cigognes. Deuxième arrêt, un parc de forêt de cèdres. L’attraction principale de ce lieu est les magots; des macaques qui vivent justement dans les cèdres. Nous avions peur qu’ils manquent à l’appel, notre crainte s’est rapidement dissipé face à la témérité presque effronté de ces singes. Puis, route vers Marrakech, Nous avons choisi l’autoroute,  plus confortable et plus rapide mais moins panoramique c’est peut-être pourquoi notre visite des Atlas (chaîne de montagnes) nous a laissé un peu sur notre appétit. Plus de 500 km nous séparaient de notre destination. Nous avions hâte de découvrir notre Riad à Marrakech. Le Riad est  une maison historique située dans la médina qui a été transformé en gite. L’accueil fût exceptionnel. La demeure est rustique et champêtre. Nous nous sentons transporté au coeur de la période des caravanes. Le repas de couscous sous les étoiles  sur la terrasse du toit nous envoûtent. Pour conclure la soirée, nous nous dirigeons vers la grande place de Marrakech afin de mettre à l’épreuve notre sens de l’orientation à travers les dédales des ruelles de la médina et la vie trépidante et tumultueuse de ce site. Il faut avoir un bon sens de l’orientation. (Ne dites pas à mes compagnons de voyage que j’utilisais mon GPS de téléphone pour valider notre position).

Jour 4: Le nord de Fès

Une randonnée d’une centaine de kilomètres à travers des merveilleux paysages du Maroc. Une route qui serpentent tantôt des vallées d’oliviers, tantôt des champs verdoyants sous un fond de ciel bleu azur. Des paysages similaires à ceux de la Toscane selon nos amis voyageurs.

Arrivée à Volubilis, l’un des plus grand vestiges romains au Maroc. Le guide nous a décrit l’histoire de site. La ville avait son réseau d’aqueduc et d’égout. Il faut cependant utiliser son imagination pour imaginer leur mode de vie.

La visite se poursuit à Meknès ou un second guide nous décrit avec entrain l’histoire de cette fabuleuse ville. Portes et murailles protègent la médina. Une grande place animée nous réserve des surprises. Le tout est suivi par la visite des réserves de blé de la ville que le sultan Mouley Ismail a fait construire afin de nourrir son armée et la population advenant une invasion. Les chevaux de cette région sont reconnus internationalement. La visite des écuries n’est cependant plus permise depuis qu’un visiteur se fasse mordre par l’un des chevaux.

 

 

Jour 3: Le tour de Fès

Notre guide local nous explique que Fès est en fait 3 villes. L’une d’elle, la plus vielle que l’on nomme Fes el-Bali est le quartier historique. Les 100 000 personnes y habitant y vivent comme jadis tout en ayant les commodités d’aujourd’hui. Ils sont dans un monde à part décidant de ne pas passer à l’heure avancée. Une visite au coeur du temps. Cette ville fortifiée se suffit à elle-même. Aucun véhicule à moteur n’est présent. Des petites ruelles sinueuses souvent bordées de marchands nous charment par une ambiance vibrante. Tous nos sens y sont stimulés. Différents artisants locaux nous montrent les techniques traditionnelles de leurs arts: cuir marocains, tissages, fabrication de tapis… Il est très facile de s’y perdre mais notre guide nous avait à l’oeil. Notre seul regret, avoir choisit un hôtel dans la ville moderne et non au coeur de la médina historique.

Jour 2: Rabat, puis Fès

Pour ce voyage, nous avons utilisé l’agence Visite Maroc  qui fût responsable de la logistique du voyage. Nous sommes un groupe de 6 voyageurs dans un petit véhicule. Nous parcourrons 3000 km dans les 2 prochaines semaines. Nous avons connu nos amis de voyage lors de notre premier voyage en Chine.

Je fus un peu surpris par Casablanca, je m’attendais à une ville plus chaotique semblable au Caire, mais elle est beaucoup plus organisée  avec une circulation structurée et des transports en commun moderne.

Environ 90 km nous séparent de Rabat. Cette ville est la capitale administrative du Maroc. Premier arrêt, le palais Royal Dar el Makhzen et ses superbes portes. Second arrêt à la mausolée Mohamed V, la mosquée inachevée et la tour Hassan. Et finalement, dernier arrêt aux jardins et la Kasbah des Oudayas. Ces monuments nous  font découvrir le Maroc que nous avions anticipé. Nous avons vraiment apprécié cette dernière visite, ses ruelles sinueuses et étroites nous transportent à travers le temps. C’est mon coup de coeur de la journée.

Puis, nous partons pour Fès, une randonnée de 200 km qui permet de voir de beaux paysages du Maroc et pour certains, l’intérieur de leurs paupières.

Jour 1: Vers l’Afrique

Les vols vers l’est sont les plus difficiles, le temps est comprimé: la nuit écourtée se fait sentir toute la journée. Notre initiation avec le Maroc se fait par Casablanca. c’est la capitale économique du pays. Notre guide nous attend à la sortie de l’aéroport sous une pluie torrentielle. Les attraits touristiques de cette ville nous semblent faible. L’attraction majeure est la Mosquée Hassan-II qui impressionne par l’immensité du site. Les non-musulmans ne peuvent pas  visiter l’intérieur des Mosquées sauf celle-ci avec l’aide d’un guide. Après un tour de ville rapide en voiture, le guide nous laisse à l’hôtel ce qui nous permet de s’imprégner de l’atmosphère des médinas (lieux de naissance des villes et aujourd’hui quartiers historiques). En fin de journée, le lit nous semble le seul attrait.