Une pluie torrentielle à 4h00  nous rappelle que nous sommes bien en climat tropical. Tortuguero accueille plus de 6 mètres de pluie par année. Après une dernière ballade sur le complexe, nous retournons vers la terre ferme. Une heure trente de bateau et environ la même durée en autobus. Après le dîner, notre Hyundai Tucson nous attend sagement. Direction Sarapiqui. Ici, la distance importe peu, le temps requis pour s’y rendre est important. À notre arrivée à Tirimbana, une surprisse nous attend. Ce centre de recherche et d’hébergement est un oasis. Nous allons nous ballader en forêt pour n’y voir que des fourmis. Notre oeil d’explorateur nous fait défaut. En soirée, nous avons réservé un tour de nuit avec un naturaliste. Quelle expérience. Ils nous a ouvert les yeux sur la vie en forêt: un paresseux dans un arbre (ils descendent de l’arbre une fois semaine pour uriner et déféquer), des fourmis balle de fusil (la morsure est aussi pénible qu’une balle de fusil), un porc-épic, un serpent vipère dont la morsure est mortèle, une tarentule et j’en passe… Quelle soirée, il faut définitivement un guide pour découvrir les dessous de la forêt.