Notre chambre donne sur un campement d’indiens. Ils sont entourés de nouvelles constructions. Nous pouvons assister à leur routine matinale: preparer le repas, faire leur toilette… Les conditions de vie nous semblent très difficiles, même insupportable selon nos standards. Ils seront surement délogés sous peu si on se fie au développement dans ce quartier.

Départ pour Delhi. Arrêt dans le village de Shahpura. Une ballade en jeep nous conduit pour le dîner dans un Haveli. Il s’agit de petits palais parfois fortifiés que l’on trouve au Râjasthân. Nous sommes ébahis par la beauté de la demeure. L’accueil est extraordinaire. On nous fabrique un turban. Pendant un instant nous jouons au Maharaja et au Maharani.
Retour à l’autobus en passant par les ruelles. Nous sommes dans un lieu moins touristiques. Nous nous sentons privilégiés par cette ballade et le contact avec la « vraie » vie indienne. Plusieurs auraient aimé passé plus de temps dans cette scène de l’Inde.

De retour à Delhi, nous observons les particularités de la vie indienne sur notre chemin du retour: autobus à 2 étages avec l’étage du haut à demi-hauteur, des vaches sur l’autoroute, des autobus ultra-bondés, des routes avec 18 véhicules de large…

En soirée, nous quittons le groupe pour un souper au club Gymkhana Delhi avec un représentant de l’entreprise pour laquelle je travaille. Si vous êtes patient, vous pourrez être membre de ce club dans un peu plus de 30 ans. Eh oui, la liste d’attente est si longue que c’est le temps qu’il faudra. Le repas fut succulent.