Nous nous dirigeons vers Cameron Highlands. Situé à plus de 1500 m, la température y est plus clémente et attire les malais en quête de fraîcheur. Le climat permet la culture de fraises et autres fruits qui ne peuvent pas être cultivés dans un climat tropical. Qui dit altitude dit aussi routes sinueuses. Cette région est très humide car elle se situe au niveau des nuages. Nous l’avons rapidement appris et y avons rencontré des averses instantanées. Conduire dans les nuages et sous une pluie torrentielle est une aventure en soi. Nous avons visité une plantation de fraises, elles sont impossible à manquer. Nous avons fait un arrêt imprévu dans un parc de lavandes que nous avons trouvé plutôt hétéroclites. Les plantes et les décors sont propices à la prise de photo de type Instagram. Un parc très populaire en cette période de photo instantanée.  Finalement, nous nous arrêtons dans un jardin de papillons. L’un des employés de ce jardin nous a fait faire un tour plus que complet, pour les téméraires seulement ce qui permis de pimenter la visite. Notre hôtel donne sur un assez grand marché de soir, une bonne façon de se plonger dans les coutumes locales. Nous n’y avons vu que peu de touristes occidentaux. Ce marché disparaît à la fin de la soirée pour réapparaître le lendemain soir (il n’est présent que le vendredi et samedi soir). Il génère un afflue de circulation autour de l’hôtel, Je conseille de ne pas utiliser l’auto.

Le lendemain, nous avons fait un tour guidé de la forêt de mousse. Une excellente idée de ne pas s’y être aventuré avec notre auto. Nous partagions le tour avec un couple français qui débutait un voyage de 6 mois en Asie et en Amérique du sud.  La route est plutôt ardue et souvent à une seule voie. Encore une fois, la chance était de notre bord, la veille, la visibilité était nulle.