Jour 8: On ne sait pas ce que sera le lendemain

Lever au chant du coq (métaphore). Nous nous dirigeons vers le plus beau phare de l’île. Encore une fois, nous sommes seul au monde. Nous en profitons pour faire quelques photos du phare et des environs. Ce sont des paysages de nature tel que l’on s’y attend, de plus la température coopère. Nous retournons à l’endroit d’où nous avions pris le coucher du soleil le soir précédent, à la recherche de nos amis les phoques: aucun phoque. Nous pouvons mieux les observer à marée basse. Après une autre petite randonnée, nous quittons l’île pour aller visiter le « balancing rock ». Une roche de basalte qui semble en équilibre précaire. Une belle randonnée qui fût interrompue par un téléphone: le tour de bateau de pêche au homard est annulé. Nous avions tellement hâte de rencontrer la gentille demoiselle que nous avions contacter et faire ce tour.

Mais rien n’arrive sans raison. Nous arrêtons à un stand où pleins de gens attendaient. C’était pour une croisière à la baleine en zodiaque. Il y aurait 2 places si on se décide à l’instant. En catastrophe, nous empoignons nos caméras et enfilons nos combinaisons de flottaison pour littéralement sauter dans le zodiac. Sitôt parti, nous observons l’océan à la recherche de mammifères marins. Nous sommes content de ce choix de véhicule, les zodiaques nous baratte beaucoup moins que les bateaux. Des dauphins viennent nous saluer au grand plaisir des passagers. Un macareux disparaît avant même que nous l’ayons photographié. Nous l’avons reconnu à son bec orange. Ce fût encore un moment de frénésie dans l’embarcation. Puis, le clou de la croisière, des baleines à bosses nous identifient leur emplacement par leurs jets d’eau. Tous sont unanimes, un tour de 2h30 bien agréable. Nous avons beaucoup aimé. Puis, destination Digby, ou une Bed and Breakfast nous attend. Nous n’avons pas trouvé d’attraits particulier à cette ville, sauf les pétoncles qui sont parait-il délicieux (selon Johanne).

2 réflexions sur “Jour 8: On ne sait pas ce que sera le lendemain

  1. Claude Roy

    En lieu et place d’une ronde de golf ce matin avec Mme Painchaud et Monsieur Roy, nous prenons plutôt plaisir à vous suivre à distance, assis avec nos tablettes sur la terrasse.

    J’aime

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s