Que faire quand on se réveille à 5h30, sans télévision et sans internet?. On se lève et on marche vers le Grand Canyon pour voir le lever du soleil. Nous étions loin d’être les seuls à avoir eu la même idée. On estime que près de 600 personnes dorment dans l’auberge, sans compter les campeurs. La lumière de l’aube fait vraiment ressortir les couleurs des rochers. Un spectacle dont on ne se lasse pas.

L’objectif de l’avant midi: faire une partie du Kaibab trail. On peut suivre cette piste et se rendre jusqu’à la rive-sud du Grand Canyon. Une expédition qui se fait habituellement en 2 jours. Nous avons des vues époustouflantes très différentes de celle d’hier. Après plus de 3 km de descente, nous atteignons un point d’eau qui est le lieu d’arrêt des mules et ou nous pouvons demandé des conseils à un Ranger. Il conseille les gens afin qu’ils ne s’aventurent pas au delà de leur capacité. Il arrive souvent qu’il doit assister et même secourir des personnes trop aventureuses. Ce fût notre point de retour. Il fallait remonter les 500 m de dénivellation (l’équivalent de 170 étages). Il est vraiment plus facile de descendre que de remonter. La chaleur consommait notre énergie. Nous n’avions qu’un but: revenir à l’auto.

Par la suite, une ballade en auto à ne vraiment pas manquer. Cette ballade qui nous amène jusqu’à Cape Royal nous amène à des points d’observation qui nous coupent le souffle. C’est le seul endroit ou nous avons pu observer la riviere Colorado. C’est grace à celle-ci que le grand Canyon existe. Aucune photo ne peut rendre justice à l’immensité des panoramas observés. Il faut prendre le temps de s’imprégner de ce moment que seul la mémoire peut conserver.

Un orage a fait chuter la température de 87 F (31 C) à 55 F (13 C).