La température semble incertaine. L’itinéraire débute à l’agence touristique. En cours de route, nous croisons un marché du samedi devant l’hôtel de ville. Un arrêt nous permet de vivre la routine du samedi pour les habitants de Fribourg. À l’agence touristique, nous décidons de faire du golf urbain, Un parcours de 18 trous qui nous fait parcourir la ville: une idée originale pour nous faire connaître les attrations de cette ville très dénivellé. De plus, une course s’y déroule en 2 jours: aujourd’hui les jeunes et demain les athlètes et amateurs. Autre soucis, la course se termine près de hôtel, et il sera impossible de quitter demain matin, vite nous avons besoin d’un plan B.

Nous visitons la Cathédrale de Fribourg qui est impressionnante. L’organiste se pratiquait ce qui ajoute au charme de ce bâtiment religieux. 368 marches nous séparent du clocher. Une ascension en colimaçon qui peut donner des étourdissements, mais la vue sur Fribours en vallait l’effort. Le pont de Berne est un autre attrait historique. Nous sommes cependant constamment gêné par des véhicules qui y circulent sans compter les autobus).

Les villes se découvrent par la marche, c’est ce que nous avons fait jusqu’à ce que nos pieds décident qu’il est temps d’utiliser le funiculaire plutôt que les nombreuses marches qui nous séparent la basse ville de la haute ville.

Les Suisses sont des gens extrêmement sympathiques. Dans notre saga de la recherche d’un stationnement, nous avons rencontré un Suisse qui nous a gentiment offert de stationnement dans son commerce.