L’avenir appartient a ceux qui se lèvent tôt. Un appel a 4h30 pour se préparer pour notre vol vers Varanasi. Le groupe commence a bien se connaitre. Il est intéressant de se partager ses expériences. Pour plusieurs, Varanasi est le vrai choc indien. C’est l’un des lieux les plus important de l’Inde.  avec son accès au Gange, un fleuve sacré. Nous voilà à Bénares, le nom de Varanasi pour les Hindoux. Nous sommes maintenant vraiment dans l’Inde typique. Une promenade dans la rue nous le confirme. Circulation dense de motos, Rickshaws, automobiles, bicyclettes et piétons. Des klaxons incessants et tonitruants. Nous nous faisons offrir constamment des balades en rickshaw et en cyclo pousse. La poussière, les odeurs, les vaches… C’est vraiment l’Inde. Nous avons aussi droit à des sourires et des gestes de bienvenus.
À la fin de l’après midi, nous nous rendons vers les Gath en cyclo-pousse électrique. Un aventure digne de James Bond: un trafic dense entremêlé de louvoiement à travers un circulation incessante. Un chaos orchestré aux rythmes des Klaxons. Les Gaths sont les marches qui mènent aux Ganges. Les touristes y sont accueillies par une horde de vendeurs: vente d’objets, de massage gratuit suivi d’une demande d’offrande, des prêtes qui nous bénissent et nous couvrent du Tika (le front d’un point rouge). Enfants, mendiants et vieillards sont à l’affût d une camera un peu trop indiscrète et demande quelques offrandes en échange. La balade sur le Gange en bateau nous propose la préparation à la prière et aussi la crémation des personnes décédées (c’est touchant). Un spectacle solennel. Installé sur notre bateau, nous assistons à la prière du soir. Le décalage horaire a raison de notre attention envers le spectacle. Le souper nous permet de faire connaissance avec les membres du groupe: nos confrères voyageurs ne tarissent pas d’expérience de vie.